Comment préparer un entretien d’embauche en 2022

Tous nos meilleurs conseils 2022 pour préparer son entretien d'embauche: astuces, questions, règles d'or... Découvre ici comment bien préparer et réussir ton entretien d'embauche !

Si votre CV et votre lettre de motivation ont su convaincre, il faut vous attendre à aller en entretien d’embauche. Pour réussir cette nouvelle étape du processus de recrutement, il est nécessaire de bien se préparer à un entretien d’embauche.

Vous devrez connaître les questions qui reviennent régulièrement, préparer votre présentation, affiner vos connaissances de l’entreprise… En bref, l’anticipation est la clé. Entretien RH ou entretien manager, s’il a été correctement préparé (prise de parole, tenue vestimentaire, etc.), alors, il n’y a aucune raison de stresser !

Côté employeur, vous souhaitez préparer les entretiens que vous allez faire passer ? Lisez notre article sur les 10 questions à poser au candidat en entretien d’embauche.

Étapes pour préparer un entretien d’embauche

Pour bien préparer un entretien d’embauche, il faut connaître les questions qui sont posées lors de cette entrevue afin de préparer ses réponses.

1. Faire des recherches en amont

Sur l’entreprise

Il est important de bien se renseigner sur l’entreprise et sur le poste auquel vous postulez. En effet, un candidat qui se présente sans avoir fait de recherches sur l’entreprise se retrouvera rapidement bloqué face à des questions précises. Son manque d’intérêt peut passer pour un manque de respect.

Tout comme le recruteur a pris le temps d’étudier votre profil, vous devez prendre le temps de vous renseigner sur l’entreprise.

Pour réaliser vos recherches n’hésitez pas à utiliser :

  • Le site web de l’entreprise.
  • Les réseaux sociaux de l’entreprise (particulièrement LinkedIn).
  • Des articles et sites qui mentionnent l’entreprise.

Sur le recruteur

Sans aller jusqu’à entrer dans les détails, vous pouvez faire des recherches sur le recruteur qui va vous recevoir. En effet, dans le cas où vous connaissiez l’identité de l’employeur, vous pouvez taper son nom dans Google ou dans LinkedIn. Cette recherche est utile pour deux points :

  • Afin de vous rassurer. Vous saurez à quoi la personne ressemble physiquement. En la rencontrant, son visage vous sera donc légèrement familier.
  • Afin de savoir quel est son parcours universitaire et sa carrière. Si vous réalisez les mêmes études ou si vous avez connu des expériences similaires, le recruteur pourrait s’identifier et avoir de la sympathie pour votre profil.

Sur la concurrence

Avant d’aller en entretien, il est également important de faire quelques recherches sur la concurrence. Cela prouvera votre intérêt pour le secteur dans lequel se situe l’entreprise. De plus, vous pourrez comprendre en quoi l’entreprise pour laquelle vous postulez se différencie des autres.

2.  Préparer ses documents pour le jour J

Le jour de l’entretien, pas question de venir les mains vides. Un candidat qui arrive avec quelques documents et de quoi prendre des notes sera tout de suite mieux perçu qu’un candidat qui n’arrive sans rien.

Prenez avec vous :

  • Votre CV et votre lettre de motivation imprimés.
  • Une copie de la fiche de poste. Vous pourrez, par exemple, vous en servir pour poser des questions sur des missions.
  • Une feuille sur laquelle vous aurez préparé des questions à poser au recruteur à la fin ou pendant l’entretien. 
  • Des feuilles blanches et un stylo. Le recruteur va être amené à vous donner des informations sur le poste, le salaire, les horaires, le fonctionnement de l’entreprise, etc. Il est important que vous notiez ces informations.
  • Votre portfolio ou toute réalisation qui peut valoriser votre candidature.

Voir aussi : Design de CV à télécharger

3. Attention aux mots et au langage corporel

Le langage est très important en entretien professionnel. On évite donc les « ouais », par exemple. On évite également les « heu », « hein » et autres tics de langage.

Si le choix des mots a une incidence sur l’entretien d’embauche, le langage corporel compte aussi.

En effet, s’avachir sur le siège, détourner ses yeux de ceux de l’interlocuteur, avoir les bras qui pendent ou, au contraire, jouer avec un stylo font partie des gestes qui sont mal perçus lors d’un entretien de recrutement.

Liste de questions à préparer pour son entretien d’embauche

comment bien préparer son entretien professionnel

Parlez-moi de vous

Tout entretien d’embauche commence par une présentation du candidat : « Parlez-moi de vous ».

Cette première étape permet au recruteur de cerner le postulant, de constater s’il est plutôt bavard ou timide, stressé ou à l’aise.

Qu’est-ce que notre entreprise a de plus que les autres ?

Ensuite, il est fréquent que la personne chargée du recrutement interroge le candidat sur la société dans laquelle il postule.

Avec ces questions portant sur l’entreprise, on voit immédiatement si le candidat s’est intéressé à la boîte et à son fonctionnement.

Pourquoi souhaitez-vous changer d’emploi ?

Si le candidat est déjà en poste ailleurs, l’employeur l’interrogera forcément sur les raisons qui le poussent à vouloir changer d’emploi.

Dans ce cas, le candidat ne doit surtout pas dénigrer son entreprise ni ses supérieurs ou ses collègues.

Quels sont vos défauts et vos qualités ?

Cette question revient également couramment. Elle permet au recruteur de vérifier la cohérence entre votre personnalité et ce qui est attendu pour le poste.

Chaque défaut et qualité induit une façon d’être dans le milieu professionnel. Réfléchissez à vos réponses en amont et demandez éventuellement l’avis de vos proches.

Lire aussi : Exemples de qualité et défaut pour un entretien d’embauche

Pouvez-vous parler de vos experiences professionnelles passées ?

L’employeur peut aussi s’intéresser à une expérience professionnelle en particulier.

Il demandera alors de décrire l’expérience, les projets menés, etc. Une fois encore, le candidat doit rester positif en toutes circonstances.

Comment vous voyez-vous dans 5 ans ?

Souvent, les employeurs demandent aux candidats de se projeter.

Il faut donc être capable de répondre à la question « Comment vous voyez-vous dans 5 ans ? ».

Avez-vous des questions ?

À la fin de l’entretien, le candidat peut être amené à poser, à son tour, des questions.

Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à interroger le recruteur sur les sujets qui nous intéressent. Néanmoins, on évite les questions en rapport avec les horaires, les congés ou encore les primes.

Voir aussi : Questions et réponses lors d’un entretien d’embauche

Les 10 règles pour réussir à coup sûr son entretien d’embauche

bien-preparer-entretien-rh-manager
  1. Arriver à l’heure à son entretien professionnel
  2. Choisir la bonne tenue vestimentaire pour l’entretien
  3. Se montrer sympathique
  4. Apporter ses documents et de quoi prendre des notes
  5. Ne jamais répondre trop vite aux questions posées
  6. Se montrer capable de résumer son propos
  7. Poser des questions
  8. Chercher à engager un dialogue
  9. Remercier le recruteur
  10. Envoyer un mail de remerciement après l’entretien

Les entretiens d’embauche sont de moins en moins le lieu pour instaurer un rapport de force. Les recruteurs apprécient le dialogue avec les candidats. Il est donc important de faire ressortir votre personnalité et d’avoir l’air sympathique. Si vous êtes trop stressé ou peu sûr de vous, vous risquer de ne pas être naturel. Rendez-vous à l’entretien avec un état d’esprit optimiste.

Préparer un entretien d’embauche en anglais

De manière générale, pour réussir un entretien d’embauche en anglais, les règles sont les mêmes que pour un entretien en français.

  • Arriver à l’heure (voire légèrement en avance), s’être renseigné sur l’entreprise, être correctement habillé, avoir analysé ses propres qualités et défauts à l’avance… Tous ces éléments permettent de plaider sa propre cause.
  • Pour préparer un entretien d’embauche en anglais, on travaille son anglais à l’oral. Cela permet de bien comprendre chacune des questions du recruteur et d’y répondre sans avoir à chercher ses mots.
  • Lors d’un entretien d’embauche en anglais, on peut se permettre d’être plus cordial qu’en entretien de recrutement à la française. Ainsi, en anglais, après s’être salués, il n’est pas incongru de demander au recruteur comment il va.
  • Dans les entretiens d’embauche en anglais, on a moins de complexe vis-à-vis de l’argent. Le candidat peut donc interroger le recruteur sur le salaire et les primes. Et ce, même si le recruteur n’a pas abordé la question.
  • Lorsque sonne la fin de l’entretien, le candidat peut poser des questions sur le processus de recrutement.
  • Dans la culture anglo-saxonne, il est courant de s’intéresser aux différentes étapes de recrutement, de s’informer sur le délai avant d’être recontacté ou de demander si on peut contacter soi-même l’employeur en cas de silence de sa part.

Plus d’info sur L’entretien de recrutement en anglais

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Moyenne : 5 / 5. Votes : 1

Charles Houssiaux
Auteur
Charles Houssiaux

Expert en création de CV, lettre de motivation et recherche d'emploi

Modèles de CV Gratuit à Télécharger